x

RSS Newsfeeds

See all RSS Newsfeeds

Global Regions

Europe ( XML Feed )

Jul 28, 2017 2:34 PM ET

LE JEU: Un court-métrage amusant sur le théâtre et sur toi

iCrowdNewswire - Jul 28, 2017

LE JEU

Un court-métrage amusant sur le théâtre et sur toi

 

 

Le Jeu est un projet de court-métrage de fiction. Il sera tourné en août 2017.

Réalisation Léa Troncy

Estimation de la durée du film
14 minutes
Support de tournage et de projection
Numérique couleur
Nombre de jours de tournage
Sept
Lieux de tournage
Paris / Montmélian (73) / La Toussuire (73)

Anna et Paulo ont vingt ans. Ce sont deux jeunes acteurs de théâtre. S’aiment-ils ? Depuis le temps qu’ils sont ensemble, une éternité dans leur courte vie, ils ne se posent plus la question. Mais un train arrêté, mais un hôtel l’été, mais une envie de jouer des rôles, de rejouer une rencontre, de se séduire à nouveau vont leur poser des questions qui les mèneront à se déchirer.

Avec ce film je voudrais montrer que quand on joue, il n’y a plus de vérité.
Plus de mensonge non plus, mais qu’à trop jouer on peut se perdre.
Qu’à vouloir sa vie comme un film, on est déçu et on perd.
Que l’artifice est parfois plus révélateur que le réalisme.
Que l’artifice ne tue pas la réalité mais la renforce.

PAULO

C’est un garçon très jeune qui est déjà trop vieux. Il a des principes. Il aime les transgresser. Il voudrait étonner.
Le rôle sera tenu par Etienne Glénat. Nous avons déjà travaillé ensemble sur le court-métrage La Musique des Alpes tourné l’été dernier.

ANNA

C’est une femme-enfant. Elle n’a pas de principes. Elle ne le sait pas. Elle est étonnante elle s’étonne de tout.
Le casting est en cours, si vous savez où se trouve Anna contactez-nous à casting.le.jeu@gmail.com !

Le Jeu, c’est la création, dans la vraie vie, d’un petit théâtre où vont se révéler des sentiments jusque là enfouis. C’est un brouillage entre réalité et fiction initié par un voyage, un moment parfait pour devenir qui l’on veut. Les lieux que l’on traverse, où l’on ne repassera peut-être jamais, créent un nouveau décor, dans lequel on se redécouvre et où l’on peut raconter ce que l’on veut aux gens que l’on croise. Ils sont prêts à tout croire, et qui nous dit qu’ils ne nous racontent pas des histoires, eux aussi ?
Anna et Paulo, mes deux personnages principaux, deux jeunes comédiens, portent le jeu théâtral en eux, et peu à peu vont contaminer les lieux qui les entourent. À mesure de l’avancée du film, le monde se transformera en théâtre. Ce trouble, cette impossibilité de différencier ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas (tout à fait) créera une distanciation car je souhaite qu’à aucun moment le spectateur n’oublie qu’il est devant un film.

Je sais que tu sais que c’est faux.
Tu sais que c’est faux et tu joues le jeu car
Le vrai existe-t-il seulement ?

Je souhaite qu’alors se joue un questionnement autour des apparences. Anna et Paulo créent leurs personnages fictionnels non à partir de ce qu’ils connaissent de la vie (car ils sont jeunes) mais à partir de ce qu’ils ont lu ou vu de la vie. Ils ne croient exister qu’à travers le jeu théâtral.
Cela leur fait se poser des questions aussi bien sur l’image qu’ils renvoient d’eux-mêmes que sur leur intériorité, mais aussi sur la nature profonde de l’autre qu’ils croient avoir découvert au cours du jeu de rôle qu’ils mettent en place. Les questions de nature et d’apparence sont des questions qui nous traversent tous mais comment les résoudre ?
Les incompréhensions qui ont lieu dans leur relation se cristallisent durant le jeu de rôle et chacun joue sur un mode différent qui mène inévitablement vers la tragédie. Les deux personnages commencent à jouer en n’étant pas tout à fait synchrones, ils finiront par ne plus l’être du tout.

L’écriture de mon projet a d’abord commencé par l’envie de filmer un «travail en cours». J’aimais l’idée de faire un film dont je ne connaissais pas la fin. Mais peu à peu j’ai senti que mon envie était dangereuse et ne pas me donner de cadre assez précis a commencé à me bloquer. Je n’arrivais pas du tout à voir dans quelle direction partir ou à visualiser la moindre image de ce que je voulais faire. La première étape d’une écriture vraiment personnelle a été pour moi de me consacrer à amasser des références. Ce scénario est véritablement un patchwork de beaucoup de mes influences car j’aime l’idée que tout film est un palimpseste et qu’il contient tous les films qui l’ont précédé. Tous les films, mais aussi les livres, le théâtre, les photographies ; qu’il contient aussi toutes les questions, de société ou personnelles, qui sont dans l’air du temps : un film ne peut être détaché du moment où il est conçu.

L’idée du «travail en cours» a pris forme dans les expérimentations visuelles que je souhaite mettre en place. Je veux creuser cette idée d’un double registre, d’un double niveau. D’abord, Anna et Paulo sont tous les deux deux personnages à la fois : c’est un dédoublement de personnalité. Et puisque les acteurs de mon court-métrage joueront des acteurs, le terme même de «jeu» prendra un sens beaucoup plus grand. J’aimerais que grâce à ce parallèle entre acteurs et personnages, quelque chose de la réalité s’immisce finalement dans la fiction.
Pour signifier cette idée de dédoublement entre deux apparences, deux apparitions, chez mes personnages, j’aimerais travailler visuellement autour de procédés de projections et de surimpressions.
Ces thèmes visuels qui seront récurrents accentuent l’idée que les lieux et les personnages se contaminent mutuellement, et ne permettront jamais de trancher entre point de vue extérieur ou subjectif. Le dédoublement d’images créera une impression fantômatique : ces personnages ne seraient alors que des spectres ?

 

 

 What are the funds for?

Notre objectif : avec un peu d’astuce réaliser un projet de qualité !

Un court-métrage nécessite un temps important pour la préparation du tournage, la création des décors, mais aussi pour le montage et la post-production. Grâce à l’aide précieuse de mon équipe, le projet a toutes les chances de voir le jour. Mais même avec une équipe constituée de 100% de bénévoles, certains frais sont inévitables.

Ce projet, tourné en grande partie en Savoie, nécessite des frais de déplacements et d’hébergement pour l’équipe venue des quatre coins de France. Certaines séquences font jouer également beaucoup de figurants qu’il faut évidemment nourrir en remerciement de leur participation. Nous souhaitons également recréer un décor de train qui sera un des lieux principaux du tournage. Enfin, la part la plus importante de notre budget sera destinée à la location du matériel, car sans images et sans son, Le Jeu perdrait un peu de son intérêt !

Et si nous arrivons à récolter plus de 2100€, nous pourrons rémunérer partiellement l’équipe et ce serait super !

Si le projet peut exister, c’est réellement grâce à vous !

 

 About the project owner

Je m’appelle Léa Troncy et j’ai 22 ans. Étudiante en Master de Cinéma – option Réalisation et Création à l’université Paris 8, Le Jeu est mon projet de fin d’études mais surtout une histoire que je porte depuis près de deux ans et que je souhaite aujourd’hui vous partager !
Voici le lien du site internet du film pour suivre son avancée comme si vous y étiez : https://lejeucourtmetrage.wordpress.com/
Vous pouvez aussi nous retrouver sur facebook : https://www.facebook.com/LeJeuCM

Contact Information:

Léa Troncy

View Related News >