x

RSS Newsfeeds

See all RSS Newsfeeds

Global Regions

Europe ( XML Feed )

Aug 2, 2016 8:49 EST

Sauvegarde du guépard et du rhino d’Afrique Australe.

iCrowdNewswire - Aug 2, 2016

Sauvegarde du guépard et du rhino

d’Afrique Australe

About

Ululeurs, nous voilà fin prêts, à soutenir le centre HESC d’Afrique du Sud, dans la sauvegarde du guépard et du rhino. Le don et le volontariat de terrain sont des ressources indispensables dans la prise en charge quotidienne des nombreuses espèces sauvages. Soyez de l’aventure, soutenez notre projet ! 

Il y a actuellement 10 rhinos braconnés au Rhino Rescued HESC, 3 avec les cornes sauvagement découpées et dont les cavités nasales ont été reconstruites et 7 orphelins.

Entre 2012 et 2015, 15 guépards, 4 caracals, 1 léopard, 1 genette commune, 2 grands calaos terrestres, ont été relachés dans la nature par la sanctuaire HESC.

 

Les chiffres annoncés par The Wildlife and Environment Society of South Africa, sur le nombre de rhinos braconnés en Afrique du Sud sont :

  • en 2012, 668 rhinos
  • en 2013, 1004 rhinos
  • en 2014, 1215 rhinos
  • en 2015, 1175 rhinos
  • en 2016, actuellement 216 rhinos

La SSC (Species Survival Commission), estime la population de guépards en Afrique du Sud à 4190 individus en 2007.

 

1) LE PROJET DE CROWDFUNDING

 

Le projet de crowdfunding est le 1er projet de l’association Les Défis de Noé.    

L’objectif est de participer à un programme d’éco volontariat (implication dans la prise en charge quotidienne de nombreuses espèces animales et conférences sur la conservation de la faune sauvage).

Ce programme se déroule du 30 août au 5 septembre 2016, au sein d’un sanctuaire de la faune sauvage d’Afrique, situé dans la région du Limpopo en Afrique du Sud.

 

Le programme dans le détail : 

  • en apprendre d’avantage sur les opérations au jour le jour à Rescued Rhinos HESC
  • travail avec le guépard, le lycaon, le rhino blanc, et de nombreuses autres espèces animales
  • préparation de la nourriture et alimentation des animaux
  • travail avec le vétérinaire (capture à des fins de fonctionnement, prélèvement de sang et translocation des animaux, aide avec les post-mortem)
  • élevage d’animaux à la main
  • participation auprès de la communauté locale
  • conférences sur tous les aspects de la conservation avec la contribution de spécialistes sur tous les animaux, herbes, arbres et biodiversité de base (préservation, identification des animaux, plantes et écologie, astronomie, survie, manipulation et sécurité de bras de feu, pistes et signes, histoire sud-africaine et diversité culturelle, procédures vétérinaires)
  • suivi dans la brousse
  • identification des plantes sur les excursions à pied
  • observation des étoiles
  • préparation des aliments naturels et traditionnels

 

2) LE SANCTUAIRE

 

Le sanctuaire HESC, association à but non lucratif, a ouvert ses portes au public en 1990.    

Il s’est imposéé comme l’un des établissements privés de recherche et de reproduction pour des espèces menacées dans le pays.                

Régi par une approche progressiste et moderne de gestion, il se préoccupe de l’élevage et l’entretien de plusieurs espèces menacées de la faune indigène en Afrique australe.        

Le centre met un accent particulier sur l’élevage et l’entretien des guépards en captivité.      

L’excellent état de santé de ces animaux, et la qualité des endroits où ils sont maintenus reflètent l’engagement qui est la marque de cette installation.

 

Le sanctuaire a pour objectifs :

  • l’élevage d’espèces menacées, vulnérables, rares
  • l’éducation des apprenants, étudiants et du grand public dans la conservation
  • la réintroduction et reproduction de guépards élevés en captivité, et d’autres espèces, à l’état sauvage
  • la promotion de la recherche scientifique et du développement dans le domaine de la conservation de la faune
  • le traitement et la réhabilitation des animaux sauvages qui sont apportés au centre
  • la contribution aux initiatives d’anti-braconnage sur la réserve en plus d’offrir un sanctuaire pour rhinos orphelins ou blessés (Rescued Rhinos HESC)

 

 

 

 

What are the funds for?

3) LE FINANCEMENT

 

Les fonds collectés, seront reversés au sanctuaire HESC, pour la prise en charge des frais liés :

  • à l’accueil des volontaires
  • à l’entretien des animaux
  • à l’entretien des enclos
  • à l’entretien des véhicules
  • aux actions de protection et lutte contres les menaces

Plus précisément cela permettra de couvrir une partie des frais ci-dessous :

  • frais de transport (vol A/R) : 780€
  • frais de fonctionnement du centre : 600€
  • commission Ulule : 8% des dons collectés

 

Selon l’article 200 du code général des impôts, un don réalisé au profit d’une association reconnue d’intérêt général peut faire l’objet d’une déduction fiscale. Celle-ci est fixée à 66 % du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Un don de 100€ à l’association Les Défis de Noé ne vous coûtera en réalité que 34€ si vous êtes imposable.    

Le reçu fiscal est établi au nom du donateur qui a fait le don. De fait, un tiers ne peut pas être désigné comme donateur à sa place.                                                                                  

Le reçu est envoyé par mail, dans le mois qui suit la réception de votre don.

 

En cas de fonds collectés supérieurs à l’objectif, le surplus sera utilisé par l’association Les Défis de Noé, pour financer les frais de fonctionnement de l’association, des actions d’informations sur la biodiversité ou d’autres actions de protection et lutte contre les menaces, pour la conservation de la faune sauvage.)

 

About the project owner

4) L’ASSOCIATION LES DEFIS DE NOE

 

J’ai créé l’association Les Défis de Noé, le 8 juin 2016.

L’association, à but non lucratif, est située à Paris et a pour principaux objectifs :

  • l’information du public sur la biodiversité
  • la participation à des actions de conservation d’animaux d’espèces non domestiques en milieu naturel ou en captivité

Elle est née de la volonté d’informer, de développer des valeurs de partage et d’entraide, et de m’engager dans des actions de conservation de la faune sauvage.

 

 

 

 

 

 

5) QUI SUIS-JE ?

 

Actuellement étudiant en master management de projets culturels à l’IESA Paris, je me suis enrichi d’expériences professionnelles dans le secteur touristique, artistique et culturel pendant plusieurs années.

Ma passion pour la faune sauvage m’a toujours accompagnée et m’a amenée à travailler au plus proche des animaux (lion, léopard, guépard, serval, caracal, saîmiri, ouistiti, tamarin lion à tête dorée, gris du Gabon, …) avec des missions de nourrissage, nettoyage des enclos, observation et enrichissement, pédagogie, …

Mon 1er safari, dans le parc national Tsavo Est au Kenya, m’a donné envie d’en apprendre davantage sur les espèces sauvages, les moyens de les protéger et d’agir contre les menaces.

Je me suis naturellement intéressé :

  • aux associations, institutions et ONG liées à la conservation de la faune sauvage, parcs zoologiques et aquariums, centres d’élevage, sanctuaires, parcs nationaux
  • au patrimoine naturel mondial
  • à l’éco tourisme, éco volontariat
  • aux métiers animaliers

Ainsi, au fil du temps, j’ai développé des connaissances et compétences, notamment en éthologie animale, qui aujourd’hui, me permettent d’apporter mon soutien à des actions de conservation de la faune sauvage.

Avec un projet grandeur réelle à réaliser pour la validation de mon diplôme, j’ai pris conscience qu’il était temps de concrétiser de manière professionnelle cette passion.

 

Chacun y va de son idée pour affirmer au nom des animaux ce qui est bien ou pas bien !

Vous entendrez qu’un animal n’a pas sa place en captivité, …

Dans un monde où l’humain est si inhumain, ce n’est pas une vérité !

Mais une action des hommes pour protéger les animaux sauvages et s’opposer à d’autres pour les dévaster.

Il est cependant indispensable de s’informer et d’informer, car tout n’est pas si bienveillant.

 

The IUCN Red List of Threatened Species évalue le risque d’extinction des espèces selon les statuts suivants :

  • éteintes
  • éteintes à l’état sauvage
  • en danger critique
  • en danger
  • vulnérables
  • quasi menacées
  • moins menacées

Protégeons les animaux et en agissons contre les menaces ! Ne laissons plus d’espèces disparaître.

Nous avons tous un rôle à jouer !

Notre mode de consommation, notre engagement écologique, notre temps libre, nos moyens financiers, il n’y a pas de petites contributions, que de grandes causes à défendre.

 

De tout temps il y a eu des hommes mauvais, en tout temps il y aura des hommes bons pour s’y opposer.

 

Soutenez notre projet

Chris Noé-Féjean

Contact Information:

Les Défis de Noé

View Related News >
support