x

RSS Newsfeeds

See all RSS Newsfeeds

Global Regions

Europe ( XML Feed )

Aug 2, 2016 1:56 EST

DRAG Le Film, Pensé sous la forme d’un conte moderne, DRAG poursuit la trajectoire d’un couple. Lui est sculpteur, elle est fleuriste.

iCrowdNewswire - Aug 2, 2016

DRAG

Le Film

About

Il était une fois Esyld, une jeune femme prête à tout pour incarner l’Idéal de son amant. L’étrange Docteur Queen peut lui fournir  la potion adéquate, mais il doit la mettre en garde : devenir un homme ne signifie pas qu’elle parviendra à retenir celui qu’elle aime.

     Qu’advient-il après Ils vécurent heureux ?

Pensé sous la forme d’un conte moderne, DRAG poursuit la trajectoire d’un couple. Lui est sculpteur, elle est fleuriste. Ensemble, ils se sont peu à peu retirés du monde pour ne vivre que de légumes frais et de menthe à l’eau. Perchés dans leur tour d’ivoire, ils n’ont besoin de rien… Du moins, Esyld. Gaspard, lui, passe son temps à errer dans la ville à la recherche de visages à croquer. Et ces visages ont un point commun : ils appartiennent tous à des hommes.

Envieuse des œuvres de son compagnon, Esyld décide de prendre leur place. Pour l’aider, l’excentrique Docteur Queen lui fournit cet atypique philtre d’amour qui la métamorphosera en homme. Mais les douze coups de minuit sont bien vite arrivés…

 

Coline Adam et Valentin Naulin incarneront Esyld et Gaspard. 

      

 

L’atmosphère merveilleuse du film exige une esthétique féérique et colorée. Souvent nocturne, l’espace des personnages se veut invraisemblable, magique. Les quatre protagonistes y vivent à l’écart du monde extérieur : même les lieux publics deviennent des sphères intimes. Dans l’univers qu’ils se sont forgés, tout est possible. L’obscurité est sans cesse repoussée par des jeux de lumières et de teintes. L’artificialité domine et la beauté règne au détriment de la vérité. Le travail de l’image sera capital dans ce film où le danger nait d’une obsession visuelle. 

 

 

What are the funds for?

Le financement nous permettra de créer l’univers merveilleux qui découle du scénario. En effet, métamorphoser nos appartements en décors surréalistes sera un véritable défi. La présence d’un jardin intérieur et d’un laboratoire ne nous faciliteront pas la tâche… Aussi y accordons-nous une grande part de notre budget. Lors du tournage, ces mêmes décors nécessiteront un éclairage spécifique. La location de matériel lumière nous sera ainsi indispensable afin d’illustrer l’esprit de notre film. 

Pour parvenir à réaliser ce projet, nous avons établi un budget minimum de 1400€. Avec cette somme, nous pourrons obtenir les matériaux nécessaires aux décors, élaborer les costumes de nos personnages, défrayer nos acteurs et leur offrir un cadre de tournage adéquat. Toutefois, cette somme n’est pas fixe. Avec plus de moyens, nous serons en mesure d’améliorer la qualité technique du film et de soigner tout particulièrement certains détails. Car, comme le dit Gaspard dans une de ses répliques, “la globalité, c’est la mort de la création” ! 

Ci-dessous, vous trouverez la répartition estimée par domaine de notre budget.

 

 

About the project owner

Ce projet sera mené par une équipe entièrement étudiante. Essentiellement issus de la classe préparatoire CinéSup à Nantes, camarades mais surtout amis, nous souhaitons bâtir ensemble cette aventure. 

 

Note de la réalisatrice

J’ai toujours été frappée de constater à quel point nous pouvions nous transformer dans le seul but de se conformer au désir d’un autre. Écrire ce scénario était en quelque sorte une revanche. Dans l’histoire, Esyld croit réellement qu’elle va incarner le fantasme de Gaspard. La réalité derrière cet artifice, c’est qu’un autre l’incarne à sa place. Jalouse d’elle-même, son masque devient son ennemi. Quant à Gaspard, il est tout autant aveuglé par ses désirs.

Dès l’écriture du scénario, l’univers du conte s’est naturellement imposé à moi. L’imaginaire qu’il fabrique me paraissait intéressant pour illustrer une histoire où l’illusion et le fantasme sont rois. L’idée d’un monde où la métamorphose est accessible et admise me séduisait aussi : les personnages, s’ils ne sculptent pas de la pierre, se sculptent eux-mêmes sans que cela ne surprenne quiconque. 

 

 

Réalisatrice • Manon Sabatier

Assistantes-réalisatrices • Doriane Berantelli et Noémie Carpe

Productrice • Clémence Pin

Scripte • Jeanne Quibel

Son • Claire Ballu, Victor Fleurant et Juliette Petit

Image • Noé Mercklé, Quentin Lacombe et Youen Marivain

Décors • Margaux Dieudonné et Marie Drouet

Régie • Mélia Roger et Adrien Stauch

Photographe de plateau • Antoine Clauzier

Retrouvez bientôt les photographies de toute l’équipe ! 

 

 

On compte sur vous !

Retrouvez-nous sur Facebook

Contact Information:

Ciné-Sup Alumni

View Related News >
support